BOOSTHEAT > Guides > Énergie > Quelles sont les alternatives au gaz naturel ?
Retour

Quelles sont les alternatives au gaz naturel ?

Les avantages du GPL, gaz de pétrole liquéfié, gaz propane

Votre habitation n’est pas raccordée au gaz naturel et vous vous demandez vers quelle énergie vous tourner pour chauffer votre habitation et produire de l’eau chaude sanitaire ? Plusieurs solutions s’offrent à vous, comportant chacune ses avantages et ses inconvénients. Fioul, granulés de bois ou gaz de pétrole liquéfié (GPL) : un comparatif vous permettra de savoir quelle énergie s’impose comme la meilleure alternative au gaz naturel.

Le fioul

Le fioul est l’une des solutions les plus sollicitées par les Français comme alternative au gaz naturel en cas de non-raccordement. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), ce sont quelques 3,5 millions de ménages qui utilisent ce combustible pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, soit 12 % des résidences principales dans le pays.

Avantages du fioul

Parmi les avantages qui ont séduit les utilisateurs de fioul, on peut mettre en avant la totale autonomie liée à ce combustible. Une seule livraison par an est suffisante et elle demeure facilement réalisable où que vous habitiez dans le pays. De quoi permettre de ne pas dépendre d’un quelconque réseau de distribution.

Cette énergie chauffant rapidement, elle se montre particulièrement intéressante pour les habitations qui disposent d’une grande surface. Enfin, et c’était sans doute là l’argument principal des 3,5 millions de foyers concernés : jusqu’à il y a peu, réaliser le (coûteux) investissement de se tourner vers une chaudière fioul était encouragé via diverses aides financières, dont le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Inconvénients du fioul

Seulement, depuis 2017, l’État a opéré une marche arrière à ce sujet, jusqu’à stopper définitivement ces aides en juin 2018. Le Premier ministre rappelait d’ailleurs ce positionnement sur RTL, le 14 novembre 2018 : « L’État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie chère, étrangère et polluante ». Pour être précis, les ménages français pourront toujours bénéficier du CITE (à hauteur de 30 %) et de probables autres dispositifs (éco-prêt à taux zéro, notamment, dès 2019), afin de… remplacer leurs installations à fioul. Un gros désaveu pour cette énergie.

Autre argument de taille en défaveur du fioul : c’est une énergie fossile, non renouvelable, et particulièrement polluante. Elle est donc loin d’être recommandable dans une période où il faut tendre vers la préservation de la planète. Enfin, les installations – aussi bien la chaudière que la cuve – sont particulièrement encombrantes et nécessitent une grande surface. De même, le prix du fioul fluctue énormément et remplir sa cuve peut s’avérer très onéreux.

> À lire aussi : Raccordement au gaz naturel : comment faire ? Combien ça coûte ?

Les granulés de bois

Autre alternative au gaz naturel si votre habitation ne possède pas de raccordement : les granulés de bois, également appelées pellets.

Avantage des granulés de bois

Cette énergie présente le principal avantage de disposer d’un très bon rapport « prix-performance ». En effet, le prix des granulés de bois est moins élevé que celui du gaz et du fioul. Ce tarif a le mérite de rester stable et de ne presque pas fluctuer au fil des années. Du point de vue du rendement, les pellets se montrent aussi particulièrement intéressants. Leur petite taille (environ 6 mm de diamètre pour une longueur de 10 à 30 mm) offre un pouvoir calorifique et un rendement énergétique (environ 85 à 95 %) supérieurs à ceux des bûches de bois. De plus, cette énergie, produite à partir de sciure, de rebuts de menuiserie et autres copeaux de bois, est respectueuse de l’environnement.

Inconvénients des granulés de bois

Toutefois, l’utilisation de granulés de bois comme alternative au gaz de ville pose un problème important dans son fonctionnement. Deux solutions s’offrent à vous. Si vous optez pour un rechargement manuel des pellets, un réservoir sera intégré à l’intérieur de votre chaudière. Autrement dit, votre installation sera volumineuse. Autre possibilité, vous évitant de recharger régulièrement le combustible à la main : choisir une version automatisée, plus pratique. Cependant, cela implique la livraison d’une tonne de granulés, la quantité nécessaire pour vous chauffer toute une année.

L’autre problème de taille réside dans l’obligation de stocker et de conserver ces morceaux de bois dans un endroit à l’abri de l’humidité. Le stockage peut rapidement devenir problématique quand il faut trouver chez soi un espace sec pouvant accueillir une quantité importante de granulés.

Enfin, dernier point, et non des moindres : financièrement, l’utilisation de pellets représente un budget conséquent pour le foyer, aussi bien pour l’achat de la matière première que pour l’investissement dans une chaudière. Comptez entre 10 000 et 20 000 euros pour une installation automatique fonctionnant aux granulés de bois. Un investissement important pour un équipement qui demande un entretien régulier pour un fonctionnement optimal.

A lire aussi : Changer d’énergie de chauffage : que faut-il prendre en compte ?

Le GPL

Parmi toutes les alternatives au gaz naturel, le gaz de pétrole liquéfié (GPL), ou gaz propane, se présente comme la solution qui propose le plus d’avantages.

Les avantages du GPL

La combustion de ce gaz non toxique n’émet que très peu de fumées, notamment comparée à celle de combustibles comme le bois ou le fioul. Si le GPL est en partie issu du raffinage de pétrole (40 % environ), il s’impose comme une énergie résolument moins polluante que le fioul, par exemple. Il est préférable de se tourner vers ce combustible afin de réduire son empreinte écologique et d’avoir une approche plus respectueuse de l’environnement.

De plus, l’utilisation du gaz apporte un excellent confort thermique dans votre habitation et permet de produire rapidement une chaleur à la fois douce et homogène. Enfin, la combustion ne produisant que très peu de dépôt, l’entretien des installations se fait très rapidement et n’est pas onéreux.

En ce qui concerne le stockage, le gaz de pétrole liquéfié doit être conservé dans une cuve. Si l’installation peut paraître volumineuse, elle présente toutefois un avantage de taille : elle peut être enterrée. De cette manière, votre cuve pour gaz propane n’occupe pas d’espace dans le sous-sol ou dans une autre pièce de votre habitation, comme c’est le cas pour une installation au fioul ou pour stocker vos granulés de bois.

Le GPL compatible avec la chaudière BOOSTHEAT

Si vous faites le choix du GPL comme alternative au gaz naturel, vous pouvez utiliser cette énergie avec la chaudière la moins énergivore du marché : la BOOSTHEAT.20. Bénéficiant d’une technologie brevetée, elle allie les avantages d’une chaudière et d’une pompe à chaleur, tout en étant deux fois plus efficace qu’une chaudière à condensation dernière génération.

La chaudière BOOSTHEAT.20 vous permettra surtout de réaliser de belles économies d’énergie, réduisant jusqu’à trois fois votre consommation de gaz, tout en produisant un maximum de chaleur grâce à son compresseur thermique breveté. Cet équipement s’inscrit aussi dans une démarche respectueuse de l’environnement, puisque cette chaudière n’émet ni particules fines, ni CO2 d’origine fossile.

> À lire aussi : Chauffage au gaz : quels avantages ?

BOOSTHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière la moins énergivore du monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique, contactez notre équipe pour plus de renseignements.

Simulez vos économies d’énergie