Retour

Quelle est la place du gaz naturel dans la transition énergétique ?

Gazinière flammes bleu couple figurines

Le gaz naturel a su, depuis plusieurs années déjà, s’imposer comme une énergie majeure dans le mix énergétique mondial. Une place qui devrait se renforcer encore dans les décennies à venir et faire du gaz – et du gaz vert renouvelable – un allié important de la transition énergétique. Le point sur ses atouts.

Une part grandissante dans le mix énergétique mondial

La place du gaz naturel au sein de la transition énergétique est importante. Aujourd’hui, dans le monde, cette énergie ne représente pas moins de 21 % du mix énergétique mondial. Une consommation quasiment multipliée par trois lors des quatre dernières décennies et dont la progression devrait encore continuer. Selon les projections de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), la consommation de gaz naturel sur la planète devrait atteindre les 25 % du portefeuille énergétique à l’horizon 2035.

Comment expliquer cette place grandissante ? Les raisons sont multiples (voir ci-dessous). La première d’entre elles vient de la disponibilité du gaz naturel. Les réserves actuelles de gaz conventionnel permettraient de consommer cette énergie pendant encore environ 55 ans. C’est plus que le pétrole – environ 53 ans – qui voit, à l’inverse, sa part au sein du mix énergétique mondial diminuer.

> À lire aussi : Qu’est-ce que la transition énergétique ? Objectifs et enjeux

Le gaz naturel, une énergie moins polluante

Autre raison expliquant la grandissante place du gaz naturel dans la transition énergétique : son intérêt environnemental comparé à d’autres énergies comme le fioul et, surtout, le charbon. L’usage de gaz naturel permettrait ainsi de réduire considérablement les émissions de CO2, principalement dans des secteurs énergivores comme l’industrie, les transports ou la production d’électricité. Par exemple, remplacer le charbon par le gaz permettrait de réduire de 60 % les émissions de CO2. Loin d’être négligeable à l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité internationale.

De même, l’utilisation de Gaz naturel pour véhicules (GNV) ou de Gaz naturel liquéfié (GNL) en lieu et place d’un carburant diesel aurait un impact important sur la qualité de l’air. Le gaz permettrait de diminuer les émissions d’oxyde d’azote de 60 à 90 %, celles de particules fines de 95 % et l’oxyde de soufre de 100 % !

> À lire aussi : Émission de gaz à effet de serre par secteur : où en est-on ?

Le gaz naturel pour accompagner les énergies renouvelables

Si le gaz naturel occupe une place importante dans la transition énergétique, c’est aussi car il apparaît comme absolument nécessaire à court et à long terme. De plus en plus, et fort logiquement, le monde va se tourner vers les énergies renouvelables. Un changement important mais qui demande du temps et de l’argent pour son développement. Dans cette optique de transition, le gaz fait office de solution durable et économique : son prix de détail est notamment trois fois moins cher que celui de l’électricité.

Sur le plus long terme, grâce au développement du gaz vert renouvelable, comme le biogaz par exemple, cette énergie pourra devenir 100 % renouvelable et confirmer sa place prédominante au sein de la transition énergétique mondiale.

> À lire aussi : Énergies renouvelables en Europe : la France bonne ou mauvaise élève ?

BOOSTHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière la moins énergivore du monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique, contactez notre équipe pour plus de renseignements.

Simulez vos économies d’énergie