Retour

Énergies renouvelables en Europe : la France, bonne ou mauvaise élève ?

Énergies renouvelables en Europe : la France, bonne ou mauvaise élève ?

Si l’Europe est en avance sur ses objectifs en matière d’énergies renouvelables, quelques pays affichent du retard. C’est le cas de la France qui peine à réaliser ses ambitieux objectifs. Le point sur les objectifs continentaux et nationaux, avec boostHEAT.

Énergies renouvelables : quels sont les objectifs de l’Europe ?

D’un point de vue général, l’Europe – et plus précisément l’Union européenne (UE) – tient ses objectifs en matière d’énergies renouvelables. L’UE s’est fixée un triple objectif, surnommé le « 20-20-20 », pour l’horizon 2020. À savoir :
• atteindre une part de 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale ;
• observer une baisse de 20 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’année 1990 ;
• diminuer de 20 % la consommation d’énergie primaire comparé aux projections réalisées il y a 10 ans.

La bonne nouvelle, c’est que l’Union européenne dans sa globalité fait figure de bonne élève en ce qui concerne les énergies renouvelables. L’UE devrait largement remplir ses objectifs, en étant déjà en avance dans ses temps de passage intermédiaires. Pour preuve, l’Europe a atteint ses ambitions concernant la part d’énergies renouvelables et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dès 2016.

Une avance que l’Europe des 28 ferait bien de conserver, voire d’améliorer, car les objectifs pour 2030 restent ambitieux. En juin dernier, après un an et demi de négociations, les objectifs concernant la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale ont été revus à la hausse. Initialement fixée à 27 %, elle est désormais de 32 % à l’horizon 2030. À cette même date, l’Europe devra également atteindre les 32 % de baisse de la consommation d’énergie primaire. Et une diminution de 40 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour remplir ces objectifs, l’Europe devra compter sur le bon comportement de ses États membres, alors que certains affichent déjà du retard.

> À lire aussi : Émission de gaz à effet de serre par secteur : où en est-on ?

Énergies renouvelables : quels sont les objectifs de la France ?

En Europe, la France fait justement figure de mauvaise élève concernant les énergies renouvelables. L’hexagone fait partie d’un petit groupe de trois pays en retard sur leurs objectifs intermédiaires, avec les Pays-Bas et le Luxembourg.

Par exemple, concernant la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique, la France s’était fixée des objectifs de 17 % en 2015, de 23 % en 2020 et de 32 % à l’horizon 2030. Dès 2015, Paris affichait déjà du retard avec une part estimée à seulement 15,2 %. Les ambitions pour 2020 risquent, elles aussi, d’être difficilement atteignables.

Pire, en début d’année 2018, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a rendu un avis cinglant concernant les objectifs fixés en 2015 par la loi de transition énergétique. Le Cese pointe notamment du doigt une augmentation des gaz à effet de serre en 2015 puis 2016, après dix ans de baisse. D’un point de vue plus global, le Conseil déplore un « pilotage national peu lisible et peu efficace » et le fait que des « mesures correctives » n’aient pas été prises rapidement. De plus, le Cese affirme que, faute de moyens suffisants, les « territoires peinent à prendre leur place », notamment les régions qui devraient jouer un rôle stratégique dans l’accomplissement des objectifs nationaux.

Si elle ne souhaite plus figurer au tableau des mauvais élèves européens en matière d’énergies renouvelables, la France devra donc prendre des mesures fortes, et surtout rapides. D’autant que des objectifs extrêmement ambitieux ont été fixés. À commencer par réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050.

> À lire aussi : Le mix énergétique en France

boostHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière la moins énergivore du monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique, contactez notre équipe pour plus de renseignements.

Simulez vos économies d’énergie